téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

L’alcool est un vaste sujet…faisant partie intégrale de notre bonne culture française, il est festif et s’invite tous les repas, fêtes et autres occasions! S’il est néfaste en quantité abondante, il peut être intéressant de savoir ce qu’en disaient déjà les anciens avant JC.

 

« L’alcool consommé de manière adéquate, en quantité juste et à un moment approprié, accompagné de la nourriture qui convient, en respect de la force, la capacité de chacun, avec un esprit gai, fonctionne comme un nectar sur le corps humain. »

Charaka Samhita, chi 24.

Si ces règles ne sont pas respectées, alors l’alcool fonctionne comme un poison.

La prise d’alcool n’est donc pas interdite dans l’Ayurveda, néanmoins une consommation excessive ou inappropriée entraîne vers toutes sortes de problèmes.

 

Le terme alcool en Ayurveda fait référence au terme «madya»; il fait partie d’un ensemble qui regroupe des préparations fermentées à teneur variable en alcool.

Ces préparations sont nommées et classées en fonction du matériel de base qui sert à les préparer.

Au niveau de la typologie il existe en réalité 4 types de préparations :

  • Sura : correspond à un liquide obtenu après la fermentation de riz cuit.
  • Sidhu : correspond à une préparation à base de jus de canne à sucre cru ou cuit ou de toute autre matière douce (miel, jus de betterave)
  • Varuni : jus fermenté à partir de dattes.
  • Asava Aristha :
    • les Asava sont préparées à partir de matière d’énergie froide, ce qui donne une teneur en alcool plus faible après fermentation.
    • Les Arishtas sont préparées à base de pâtes de plantes ou fruits, dont l’énergie est plutôt chauffante. La teneur en alcool est plus importante.

Comment consommer de l’alcool selon Charaka Sahmita :

  • Un individu donné doit d’abord se soumettre aux techniques de purification du corps physique (shodhana/ panchakarma).
  • La procédure d’ingestion d’alcool fait appel aux rites et rituels indiens de l’époque ancienne basés sur l’Hindouisme. Ils ne seront pas détaillés ici.
  • Le lieu de consommation doit avoir été bien ventilé et doit être aimé de l’entourage. Il doit y avoir des sièges confortables et des lits. Le texte suggère que la personne soit assise ou allongée.
  • L’alcool est servi dans une coupe en or ou en argent.
  • L’ingestion s’accompagne de fruits et de plantes aromatiques, de viandes grillées (animaux terrestres, aériens ou poissons).

Les procédures d’ingestion et le type de préparation vont ensuite varier en fonction de la dominante doshique de la personne.

  • Une typologie de dominante vata va plutôt aller vers une nourriture onctueuse avec une énergie chaude en accompagnement et des préparations à base de céréales.
  • Une typologie de dominante pitta va aller vers un régime doux, onctueux et froid ainsi que des préparations à base de raisins noirs.
  • Une typologie à dominante kapha ira elle vers des préparations à base de miel accompagnées par une nourriture des pays arides (viandes & légumes produits dans des pays plutôt à dominantes de soleil et de climats secs donc pour nous le sud de l’Europe, Espagne, Italie, Portugal).

 

Si l’alcool est consommé correctement, dans les bonnes conditions, il procure les bénéfices suivants :

  • Euphorie.
  • Énergie.
  • Joie et satisfaction mentale.
  • Nutrition.
  • Bonne santé.
  • Virilité.
  • Une plaisante intoxication instantanée sans être passé intégralement dans le système digestif au préalable.

Les textes mentionnent également le type de compagnie pour boire de l’alcool et en avoir les bénéfices.

Les effets de la consommation raisonnable sur le corps :

L’alcool atteint d’abord le cœur puis circule dans tout le corps, il possède les propriétés :

  • Légèreté
  • Pénétrance
  • Subtilité
  • Acidité
  • Invasif : il envahit tout le corps avant d’être métabolisé.
  • Clarté et non-obstructibilité.

L’ensemble de ces propriétés sont exactement celles qui sont par leur nature-même opposées à l’immunité (Ojas), il en résulte que l’alcool détruit l’immunité.

De plus l’alcool agite l’esprit, intoxique et crée des afflictions.

Rappelons que selon l’Ayurveda, le cœur contrôle l’esprit, la sagesse, les organes des sens, l’âme et l’immunité. D’où l’importance donnée en filigrane à la maîtrise des émotions…

Description des effets d’une prise excessive d’alcool :

Les effets vont être différents en fonction de la nature de l’esprit de la personne selon qu’elle est plutôt passionnée ou plutôt apathique :

  • Une augmentation des désirs,
  • Une augmentation des passions,
  • Une augmentation du désir sexuel,
  • Un sens de plaisir,
  • Tous les excès liés soit aux passions, soit à l’apathie,
  • Le coma arrive dans un second temps.

Les perversions mentales causées par l’alcool sont appelées intoxication. Il en existe trois stades.

  • le début de l’intoxication caractérisé par une grande exaltation, une exacerbation des passions chez l’individu concerné. Ce stade n’altère aucune des facultés de sagesse ni de mémoire.
  • le deuxième stade : la personne a des épisodes de pertes de mémoire et des épisodes de délire verbal, et un comportement drôle mais inapproprié.
  • le troisième stade : la personne perd toute faculté de discernement ou de retenue.  

 

Rappel : l’abus d’alcool est nocif pour la santé. Ce texte est a objectif purement informatif et ne se substitue en aucun cas à une consultation avec un médecin. 

Traduit et adapté de Charaka samhita, Hashtanga Hridaya et Ashtanga sangraha par Vd B Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Recommended Articles

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :