téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

La femme qui vient de donner naissance, se nomme « Sutika » à partir de l’expulsion du placenta. D’après les textes ayurvédiques anciens, cette période de parturition dure entre 1 mois et 1 mois et demi jusqu’à la réapparition des premières règles.

Toute femme qui vient d’accoucher devrait idéalement suivre un régime spécifique si elle désire se maintenir en bonne santé et ce, particulièrement au niveau alimentaire.

Tout comme le « jus des nutriments » absorbé pendant la grossesse vient nourrir l’enfant, ce dernier vient nourrir le lait maternel pour une partie et le reste continue son chemin jusqu’au dernier tissu du corps.

Cela ne signifie pas que la grossesse est en soi une maladie, mais plus simplement que l’accouchement constitue un « traumatisme naturel » pour le corps de la femme et pour l’enfant. Ainsi il convient d’aider le  corps à retrouver un équilibre en douceur.

Quelques règles générales et de sens commun :

Les massages aux huiles chaudes et sudations sont particulièrement préconisés pour la parturiente. Ce procédé si il est effectué correctement permettra au vent, dérangé par le processus de l’accouchement, de revenir à sa place, de plus le procédé aide à retrouver de la force.

Des massages de l’abdomen sont réalisés en priorité avec des compresses & des enveloppements chauds, les bains et douches à des températures chaudes sont également indiqués, particulièrement les 5 premiers jours.

Les soupes de riz/ de blé médicalisées sont recommandées pendant 3 à 7 jours après la délivrance.

Ensuite il convient de donner des soupes de viandes entre les 7ième et 12ième jours  pour les femmes non végétariennes, les légumineuses seront données pour les autres.

Les principales plantes utilisées vont être à base de piper longum, la racine de celui-ci, piper chabba, plumbago zeylanicum, ou un mélange de ces dernières, afin de restaurer la digestion, mais surtout d’aider au maximum l’expulsion des locchias. La prise se fait dans du beurre clarifié ou dans une huile.

Cependant, si la parturiente est affaiblie par l’accouchement,  une soupe de riz ou de blé pendant 3 à 5 jours sera plus adapté, avec une réintroduction progressive des corps gras.

L’eau chaude ou tiède est préconisée, aide précieuse pour l’activation des enzymes. Les émotions telles que la colère, la fatigue physique ou mentale ainsi que l’activité sexuelle devraient être judicieusement évitées quelques temps.

Sur quel type de terre vit cette femme ? Est ce une terre du nord humide et froide ou au contraire un environnement sec et chaud ? Bien sur les règles vont varier en fonction de cela.

Dans les zones sèches à tendance chaude, l’administration de beurres clarifiés/ huiles médicalisées, en interne renforce l’idée de calmer le vent agité par les mécanismes de l’accouchement. Cela permet de « ré-ancrer » et de nourrir le corps & les tissus constitutifs.

 Dans les zones humides et froides, on évitera de donner des corps gras au début et on privilégiera les bains et douches chaudes ou autres types de sudations douces type hammam. On veillera également à éviter les endroits froids, ou exposés à la brise et au vent dans les premières semaines.

Dans une seconde étape, on procèdera à l’administration de plantes nutritives, ou ayant des propriétés nourrissantes, renforçantes. Enfin peuvent venir s’ajouter des plantes favorisant la lactation  telles que le fenouil, le cumin, la levure de bière, l’asparagus racemosus.

Ce n’est qu’au bout de 12 jours que la parturiente pourra reprendre un régime alimentaire plus « normalisé » en fonction du rétablissement de son feu digestif.

Il convient d’allaiter son enfant jusqu’à environ 1 an pour qu’il puisse bénéficier de l’immunité de sa mère.

Ainsi la jeune maman veillera à ne pas consommer d’aliments piquants (piments, poivre noir, moutarde) ou trop obstructifs tels que les yaourts, fromages blancs et autres fromages frais, ou encore l’alcool qui est également à éviter. Ainsi elle privilégiera les aliments de nature douce, nourrissants et onctueux.

Pour quelles raisons ?

Simplement parce que selon la physiologie ayurvédique le lait maternel se forme à la suite du premier tissu constitutif du corps « Rasa », ce qui veut dire que si ce dernier est correctement constitué, le lait maternel le sera également.

Le meilleur substitut au lait maternel, pour les textes, reste le lait de chèvre !

Traduit et adapté de Kashyapa samhita, Tewari Prasuti tantra, Charaka samhita par Vd B Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à une consultation ayurvédique, pensez à consulter.

Recommended Articles

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :