téléphone

+33 752 12 2623

E-mail

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

« le courage ce n’est pas de vivre sans peur. Le courage c’est d’avoir peur de sa vie et de quand même avancer. »

Qu’est ce que la peur?

La peur se définit comme une émotion qui accompagne a prise de conscience d’un danger ou d’une menace.

Nous faisons face à tout un tas de peurs différentes au cours de notre vie, voir même d’une seule journée, c’est universel. Lorsqu’elles s’élèvent souvent, on fait l’expérience d’une forme d’anxiété. On essaie même de l’éviter, en réalité elle naît lorsque nous laissons les émotions négatives prendre le dessus sur nous.

Hors, il est intéressant d’y regarder de plus près pour éviter de se faire manipuler….

La peur d’être seul, peur de la mort, peur de manquer, peur de l’avenir, peur de tomber malade……La peur de perdre quelqu’un que l’on aime, la peur des accidents, dont certains peuvent trouver leurs causes à l’intérieur de nous…..

Aussi, elle correspond à un manque de compréhension de l’inconnu.

En réalité elle se manifeste simplement pour nous apprendre quelque chose que nous devrions tous apprendre à reconnaître dans nos vies :

  • Je dois mourir un jour, je ne peux y échapper,
  • Je peux tomber malade, je ne peux échapper à la maladie,
  • Un jour je devrais perdre celui ou celle que j’aime c’est inéducable.
  • La seule chose que je peux emporter avec moi ce sont les fruits de mes actions, je ne peux rien emmener physiquement.
Comment se protéger lorsque la peur prend le dessus ?

Reconnaître la peur pour pouvoir la transformer correspond à la première action à effectuer.

Pour pouvoir aider les autres, il faut pouvoir transformer cette émotion. La peur naît souvent d’un manque de communication….Nous pouvons  pratiquer l’écoute profonde et comprendre pourquoi l’autre souffre ou a peur. L’assise et l’écoute représentent déjà un acte d’amour.

En réalité, la souffrance n’est jamais individuelle, elle est collective. Il s’agit donc, de développer sa compassion et ouvrir son cœur à sa propre souffrance et à celle d’autrui.

La compassion nous soulage, nous apporte la paix et le bonheur. La personne en face se sent en sécurité car elle sait que vous ne lui ferez pas de mal.

De plus, l’observation de l’inspiration et de l’expiration permet l’identification des émotions et donc de la peur.

Dans le bouddhisme, combattre la peur correspond en réalité à un travail intérieur autour de la perception. En effet, la peur déforme notre perception du monde extérieur puisqu’elle nous fait percevoir un danger.

Combattre ses peurs c’est se recentrer sur l’instant présent et les traverser. La peur est comme une prophétie qui se réalise d’elle-même, ce n’est qu’un jeu de l’esprit.

Une solution consiste en la compréhension de cette émotion, la reconnaître comme un élément de la vie et essayer de la canaliser. La pire chose qu’elle engendre reste finalement la perte de temps.

Pourquoi ne pas changer d’angle de vue : appréhender la peur avec une attitude objective parce que cette dernière n’est ni bonne ni mauvaise, elle est neutre et n’existe pas de façon inhérente. Comprendre la peur c’est devenir une personne bienveillante, digne, et attentionnée.

La pratique de la méditation  permet d’identifier et de traverser ses peurs. Effectivement, on voit ces dernières s’élever, s’exprimer puis s’éteindre intérieurement.

Ainsi, lorsque nous sommes passifs, ne prenons pas de risques, attendons, écoutons, ou acceptons de suivre les autres, sans condition, c’est souvent que nous avons peur ! Peur du jugement des autres, peur de ne plus être aimés, de ne pas être à la hauteur, de la solitude, d’échouer, de faire du mal….

En nous libérant de nos peurs, chacun pourrait enfin « oser » être qui il/ elle est vraiment.

Se libérer par étapes :
  • Etape 1

Se replacer dans une situation dans laquelle on a osé prendre un risque. Quand, où, avec qui et comment ?

  • Etape 2

Et rappelez vous ce que vous avez ressenti juste après, à court terme, mais aussi à moyen terme. Et aujourd’hui que ressentez vous ?

  • Etape 3

Repensez à toutes les ressources qui vous ont permis d’«oser», qualités humaines, ressources physiques, ressources extérieures, personnes de l’entourage….

  • Etape 4

Contrôler ses pensées négatives et ne pas les laisser prendre le dessus. Utiliser un langage positif avec soi et les autres personnes. Identifier ses forces et ses faiblesses. Apprendre à gérer son temps.

Traduit et adapté de apprendre à lâcher prise C Neuville, Thich Nhat Hanh, par Vd B Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à une consultation ayurvédique, pensez à consulter.

Articles recommandés

Heart-of-Ayurveda

Recevez notre newsetter chez vous!

%d blogueurs aiment cette page :