téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

Parmi les 8 branches de l’Ayurveda il en existe une dédiée aux aphrodisiaques et leurs préparations.

En effet, dans les textes ayurvédiques , une personne sans enfant est considérée comme un arbre à une seule branche, ne portant aucun fruit.

Pour bien comprendre l’importance des préparations à visées aphrodisiaques, il convient de revenir sur les 4 objectifs de la vie terrestre selon les textes anciens.

Ces 4 objectifs nous sont explicités dans leur ordre de réalisation :

  • le respect d’une conduite juste, en accord avec la société dans laquelle on vit,
  • l’obtention des biens et richesses matérielles,
  • la poursuite des objets sensuels, comprendre ici reliés aux cinq organes des sens et leur contact avec le monde extérieur,
  • la libération de l’âme ou non transmigration de cette dernière vers un autre corps après la mort.

Or, la prise d’aphrodisiaques va permettre d’avoir une progéniture dans le meilleur des cas, progéniture qui accomplira la suite de ces 4 objectifs de vie si ceux ci n’ont pas été atteints par les parents.

Qu’est ce qu’une préparation aphrodisiaque selon les textes anciens ?

L’ensemble des facteurs qui rendent un homme capable de rentrer dans l’acte sexuel avec la vigueur d’un cheval et qui lui feront répéter ce dernier  sont appelés « vaji karana » ou aphrodisiaques.

« VAji », vient du terme sanskrit « vAja » qui signifie la semence, la force, la vigueur, l’énergie, l’esprit et la vitesse.

La seconde partie « kara« , signifie qui donne la force ou la virilité.

Ainsi « Vajikara » est la science permet d’augmenter la vigueur sexuelle, la fertilité, et permet ainsi de solutionner l’infertilité et autres troubles d’ordres sexuels.

En termes plus actuels, ces préparations permettent :

  • D’accroitre la quantité du sperme,
  • De permettre une meilleure éjaculation ainsi qu’une augmentation de sa fréquence.

Ces substances sont aussi préconisée chez les femmes, bien que mentionné ailleurs indirectement dans les textes.

De plus, il est intéressant de noter que seuls ceux qui possèdent un contrôle exemplaire d’eux-mêmes sont invités à utiliser de telles thérapies. Cela tombe sous le sens bien évidemment toute personne au préalable déviante ou qui ne sait se contrôler deviendrait nuisible pour la société toute entière.

Les textes anciens possèdent ainsi une dimension de bon sens et sagesse perdues dans les sociétés occidentales : à savoir qu’un être humain en bonne santé sert sa société en travaillant et en lui coutant moins, puisqu’il n’est pas ou peu malade. Ainsi la production d’enfants en bonne santé, engendre des individus solides capables de servir cette même société et de participer à sa construction et sa pérennisation.

Les textes anciens insistent sur les 3 piliers de soutien de la vie  (la nourriture, le sommeil et le chemin du divin), néanmoins, le célibat complet n’y est pas indiqué. Peut être par ce que les textes ont été écrit par des hommes ou simplement parce que la voie du milieu est toujours préférable……

Ensuite, le meilleur des aphrodisiaques pour un homme reste….. La femme, et plutôt sa femme et non une autre. En effet, elle contient tous les attributs de beauté et elle procède à la gestation. De plus, les textes mentionnent qu’en elle sont déjà présents les attributs suivants : la juste conduite,  la richesse, l’abondance ainsi que l’intégralité de l’univers.

Ce passage montre bien que même si les textes sont écrits par des hommes, ils n’en respectaient pas moins les femmes de leur entourage.

Il existe bien sur, tout un procédé pour pouvoir prendre de telles préparations, accompagné d’indications et de contre-indications. Aussi, une personne qui consomme les recettes aphrodisiaques en quantités adéquates et au bon moment, dans un corps sain, pourra augmenter sa virilité, sa force ainsi que ses tissus constitutifs, particulièrement son tissu reproducteur. Ainsi on procédera à l’administration de ces préparations après une detox de panchakarma de préférence.

Quelques recettes : on retrouve les préparations à base de beurre clarifié, d’asparagus racemosus, mucuna pruriens, tribulus terrestris, whitania somnifera ou encore masha.

Il est amusant de noter également que beaucoup de préparations dans les textes contiennent des viandes animales, considérées comme d’excellents stimulants!! A condition bien sur de pouvoir les métaboliser correctement!

Traduit et adapté de Bhava Prakasha, Charaka samhita par Vd B Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à une consultation ayurvédique, pensez à consulter.

Recommended Articles

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :