téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

L’Ayurveda constitue un art de vivre qui a pour objectif le maintien d’une bonne santé physique et psychique.

Les êtres humains  sont constitués de 5 éléments éther, air, feu, eau, terre.

La structure du corps est constituée des 7 tissus qui soutiennent le corps physique et lui permette d’avoir une forme concrète dans la matière.

Toutes les fonctions du corps sont gérées par les 3 humeurs de l’ayurveda et par extension par 5 éléments.

Chaque évènement non désiré, tel que l’alimentation, l’habitat, le style de vie, la saison, la géographie, ou les facteurs accidentels impliquent des changements de structure qui peuvent à terme s’avérer dramatiques.

Événements qui à leur tour, vont affecter les 3 humeurs ayurvédiques et leur équilibre, rassemblant ainsi les conditions propices au développement pathologique.

Tout un chacun doit donc donner de l’importance aux mesures qui maintiennent l’équilibre du corps physique et psychique.

Les mauvaises habitudes alimentaires générant des aspects pathologiques :

  1. la consommation de nourriture cuite à moitié,
  2. des habitudes alimentaires compliquées (plats complexes à cuisine, multiplicité des ingrédients),
  3. les indigestions,
  4. le lait purifié,
  5. toute nourriture indigeste / non assimilable par le corps.
  6. l’apport alimentaire répété ou une prise de repas trop fréquente,
  7. un apport hydrique excessif,
  8. la nourriture crue en excès,
  9. les légumes secs en excès,
  10. les tubercules en excès,
  11. les cakes ou gâteaux à base d’huile,
  12. les viandes séchées ou en putréfaction,
  13. les variations saisonnières impropres (exemple : passer un après midi sous la pluie en Tshirt en automne quand les températures se mettent à baisser),
  14. les exposition toxiques,
  15. les activités non voulues, ou non éthiques, en particulier pendant la période de grossesse de la femme,

Le cas spécifique du cancer

Selon la terminologie ayurvédique, le cancer se nomme “arbuda”, il possèdes 6 différents sous types en fonction de l’humeur et des tissus en déséquilibre.

Les facteurs causatifs spécifiques :

  • la consommation de nourriture vieille, pourrie ou en état de décomposition précoce, (la nourriture que nous gardons au frigo plusieurs jours par exemple)
  • la nourriture de qualité trop sèche et peu onctueuse,
  • la nourriture trop épicée qui provoque des brûlures gastriques,
  • les positions non naturelles pour s’allonger et travailler.
  • les pensées contraire à l’éthique, puis les actions qui en découlent entraînent des désordres constitutionnels.
  • les expositions toxiques qui affectent les fonctions de la peau, le sang, les muscles, les tissus adipeux, les tendons et qui créent des oedèmes internes ou externes.

Les tissus constitutifs, puis les humeurs ayurvédiques formées à partir de ces facteurs spécifiques donnent naissance à un oedème sphérique, ou elliptique, selon les textes. De plus, ils provoquent causent également des impuretés dans les tissus systémiques ou exogènes, bénignes au début qui peuvent évoluer en structures malignes par la suite.

 

Dans de tels cas les protocoles ayurvédiques sont les suivants :

  1. la détox par nettoyage des intestins (virechana : procédé de diarrhée thérapeutique contrôlée, préparé en amont) plus ou moins fort en fonction de la capacité physique du patient. Ce procédé permet de rétablir la digestion et de favoriser les mouvements intestinaux tels que l’absorption.
  2. la détox par les plantes si le niveau de toxines est trop élevé pour le procédé précédant.
  3. l’administration de préparations pour lutter contre la prolifération des cellules cancéreuses.
  4. le maintien de la nutrition des tissus constitutifs du corps par réjuvénation (relative ou pas) des organes.

On observe en général d’une diminution des tissus constitutifs du corps plus ou moins accentuée. Cette diminution créer un état d’indigestion important au niveau central (tractus digestif) et au niveau périphérique (tissulaire et cellulaire), les toxines présentes sont importantes et il convient de se concentrer sur cet aspect au début.

Le nettoyage intestinal (sous forme de diarrhée provoquée ou de lavements du colon) sont réalisés en fonction de la capacité physique du patient et de l’intensité de la maladie. Ces nettoyages peuvent être pratiqués au début puis répétés si nécessaire. En réalité ils permettent une absorption optimale des plantes par la suite.

Le plus important reste l’alimentation à réguler pendant toute la durée du traitement : éviter tous les aliments acides par nature, ceux qui forment des gaz  ou qui sont sur-protéinés voir trop gras. L’apport de protéines animales est fortement déconseillé de protéines animales.

Le végétarisme s’impose donc pour quelques temps, histoire de relancer la digestion et d’alimenter les tissus correctement.

On veillera à consommer une nourriture peu ou pas épicée.

 

Quelques formulations utiles et utilisées dans ce genre de cas : bilvadi kashayam, varunadi, punarnavadi kashayam, drakshadi, chirubilvadi, lodhra asavam, tikta gritham, kaisor, kanchanara guggulu, chandra prabha vati.

Sushruta Sahmita, Ashtanga Hridayam traduit et adapté par Vd Beatrice Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à une consultation ayurvédique, pensez à consulter.

Recommended Articles

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :