téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

Les conditions de type rhumatoïdes font partie des pathologies décrites par les textes ayurvédiques, elles portent des noms spécifiques en sanskrit.

On peut distinguer deux types :

Un désordre articulaire du vent, « vayu », aggravé qui vient déséquilibrer le deuxième tissu du corps.

Une condition due aux toxinesAma” associées à une aggravation du vent, « vayu ». Concrètement, il s’agit de la force du vent qui circule le long des artères et qui conduit les toxines, qui viennent se loger dans le site de l’estomac, des articulations.

Cette seconde condition n’a été décrite à part entière que dans les textes “tardifs” elle n’existe pas en tant que telle dans les textes les plus anciens de la grande triade.

Les manifestations physiques consistent en une raideur dans les articulations, particulièrement entre 30 et 60 minutes le matin au réveil, un gonflement, une rougeur, une chaleur, des oedèmes au toucher. On observe des désordres du système locomoteur mais aussi systémique.

Selon les manifestations exactes, qui diffèrent d’une personne à l’autre, on s’orientera vers un type de condition ou l’autre.

Ces développements pathologiques incluent l’arthrite et les fièvres rhumatoïdes si on se réfère au langage actuel. Il a été observé que les rhumatismes correspondent à une forme de désordre auto-immune.

Quels en sont les facteurs de causalité :

  • l’existence d’un feu digestif central (GIT) faible par nature, mandagni,
  • des combinaisons alimentaires qui entraînent une mauvaise digestion, voir une digestion partielle/ une indigestion de la nourriture ingérée. Au niveau du tractus lui-même ou au niveau tissulaire puis cellulaire.

Ligne de conduite ayurvédique :

Affamer le corps physique, jeûne ou semi jeûne thérapeutique, de sorte à permettre une digestion des tissus viciés ainsi que des toxines. De plus cette pratique permet une restauration des processus digestifs “normaux”.

Des sudations sèches de préférence ou infra rouge pour aider à la digestion des toxines, localement.

Un nettoyage l’intestin préalable pour remettre les compteurs à zéro.

Stimuler l’appétit avec des plantes adaptées.

Les lavements du colon avec des décoctions alcalines par cures de 7 jours.

Les toxines liées à Ama constituent les premiers facteurs pathologiques bien souvent et c’est à ce niveau qu’il faut travailler.

Des résultats durables sur ce type de désordres ne sont visibles que si la cause du désordre est clairement identifiée et écartée. Les traitements même ayurvédiques sont longs en général.

De plus, le régime alimentaire est particulièrement important, sans lui il n’y aura pas de résultats.

Pour aller plus loin quelques études :

  1. Management of Amavata (rheumatoid arthritis) with diet and Virechana karma Sanjay Kumar Gupta, Anup B. Thakar,1 Tukaram S. Dudhamal, and Aditya Nema
  2. Management of Amavata with ‘Amrita Ghrita’: A clinical study P. S. Lekurwale,1 Kamlesh Pandey,2 and P. Yadaiah3

Traduit et adapté de Madhava Nidana, Charaka samhita par Vd B Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à une consultation ayurvédique, pensez à consulter.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :