téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

La fin de l’année civile en occident correspond aussi avec Noël et font ainsi l’objet de fêtes de familles et autres réunions joyeuses de fin d’ année.

Parce que c’est l’hiver, qu’il fait froid, et qu’on est en bonne compagnie, on a donc tendance à manger plus, à manger trop et bien souvent les réveils sont difficiles!

Alors comment faire pour gérer au mieux?

La première chose à savoir est que notre estomac pour bien fonctionner ne peut de toutes façons pas contenir plus de ¾ de nourriture et de liquide réunis. Cette quantité va être variable pour chaque individu.

Pendant les fêtes, limitez-vous aux repas, et ne mangez pas entre. Vous aiderez ainsi votre système digestif tout entier.

Limitez les aliments trop lourds et gras tous ensembles du type : huitres et foie gras, puis viandes grasses, fromages et enfin dessert. Soyez à l’écoute de vous-même et sachez refuser ce que vous ne digérez pas ou mal.

 

Une solution alternative consiste aussi à se mettre une petite semaine au “régime” pour relancer le feu digestif central et rendre de la vigueur à l’organisme.

L’Ayurvéda avait pensé à ce genre de cas et dans les thérapies qu’elle propose on trouve la thérapie de réduction.

Ce procédé procure une sensation de légèreté dans le corps, elle le rend mince et léger. Selon certains textes il en existe deux types :

  • la pacification des humeurs dans le corps
  • l’élimination des humeurs du corps, recommandée dans des cas d’aggravation importante des humeurs ayurvédiques*.

 

Ici nous ne parlerons que de la pacification des humeurs.

Elle fournit les bénéfices suivants : elle rétablit une bonne digestion, augmente l’appétit et la soif, augmente la clarté d’esprit, donne une voix claire et une déglutition correcte, diminue les symptômes pathologiques d’une maladie, augmente l’enthousiasme.

Lorsque tous ces facteurs peuvent à nouveau être observés chez la personne concernée il convient de reprendre un régime alimentaire varié et diversifié sans excès.

 

Pour qui est-ce indiqué ?

  • Les personnes souffrant de la présence de toxines internes, celles qui contiennent des excès d’eau dans le corps, dans le cas d’abcès également.
  • Les personnes de corpulence forte avec des désordres légers.
  • Les personnes utilisant des matières grasses de manière excessive ou des aliments de nature obstructive (pain, gâteaux, yaourts, fromages blancs); en somme la consommation d’aliments augmentant le poids.
  • Les personnes souffrant de maladies de peau, de diabètes.
  • Les personnes souffrant de désordres ORL.

 

Cette thérapie est d’autre part préconisée pendant l’hiver si cela s’avère nécessaire uniquement. Bien évidement chez des personnes plus légères en corpulence on veillera à limiter la perte de poids, mais plutôt à rétablir un feu digestif correct.

 

Comment la pratiquer ?

  • En ingérant des substances qui augmentent l’appétit, ainsi que la capacité digestive de l’organisme,
  • En pratiquant le jeûne ou le semi-jeûne, (pensez à vous ré-alimenter de manière graduelle ensuite)
  • En contrôlant la soif,
  • En faisant de l’exercice,  pratiquant une activité physique,
  • En prenant des bains de soleil si possible,
  • En prenant des bains de vent ou l’exposition aux vents.

 

Deux petites recettes :

 

  • Soupe d’endives au curcuma et gingembre ou céleri en branches carottes panais au cumin. 2 personnes.

 

Pour la soupe d’endives, il faut un oignon rouge, 5 endives de taille moyenne voir grosses, ½ à une cuillère à café de curcuma, idem pour le cumin et le gingembre.

Faire revenir les épices dans du ghee (beurre clarifié) pour en libérer les arômes; mettre l’oignon émincé et le faire cuire à feu doux. Ajouter les endives et éventuellement un morceau de patate douce ou de panais, couvrir avec de l’eau.  Laisser cuire à feu doux puis mixer le tout. Rajouter du sel de roche et de la coriandre ciselée dessus.

Pour la soupe de céleri, idem que précédemment, remplacer les endives par le céleri en morceau et les carottes. Dans ce cas le mélange d’épices sera plutôt du cumin, du poivre noir et toujours le sel de roche à la fin.

 

  1. Kicchadi maison : petite recette de diète indienne : ⅓ de haricots mungo et ⅔ de riz blanc cassé (pas de basmati, trop lourd à digérer), faire tremper le tout une demi- journée, jeter l’eau de de trempage et couvrir avec deux volumes d’eau.

Faire cuire jusqu’à ce que les grains de riz s’écartent et que le mungo se sépare de sa cosse verte. Servir avec un peu de cumin en poudre, une pincée de sel de roche et du ghee.

 

*Les humeurs ayurvédiques sont représentées par Vata (associé aux éléments air, éther), Pitta (le feu et l’eau) et Kapha (l’eau et la terre) dans leur ordre d’apparition. Ces humeurs possèdent des sites précis dans notre corps et ont tendance à s’y accumuler en fonction des différentes saisons ou régimes alimentaires et des styles de vie que nous avons.

Comme dans le principe du verre d’eau qui déborde, lorsque les humeurs ne sont pas évacuées ou canalisées, elles stagnent puis débordent pour aller se loger ailleurs dans le corps, créant ainsi obstruction, douleurs, brûlures et autres manifestations.

Extraits de Charaka Samhita, Ashanga Hridayam, Ashtanga Sangraha traduit et adapté par Vd Beatrice pour Heart of Ayurveda.

 

L’article ci-dessus a vocation informative et ne remplace pas une consultation médicale classique, pour tout conseil consultez votre médecin.

 

Recommended Articles

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :