téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

Il existe une branche spécifique de l’ayurveda dédiée aux enfants Bala ou Kaumar Brithya, cela correspond en réalité à la pédiatrie mais également à la gynécologie.

Aujourd’hui divisée en deux, Kaumar Brithya, traite

  • de tout ce qui concerne la viciation du lait maternel et ses traitements,
  • les afflictions résultant des neuf planètes,
  • un certain nombre de rituels de passage pour aider l’enfant à grandir et se développer.

Les enfants sont gouvernés par Kapha dosa qui les protègent et les aident à grandir, c’est bien souvent pour cette raison qu’ils sont toujours attirés par ce qui est doux en gout.

La vie de l’enfant ne commence pas à la naissance pour l’ayurveda mais bien dans le ventre de la maman. plus particulièrement à partir que 4 mois, les textes parlent de la femme enceinte comme possédant deux coeur. Il est précisé qu’à partir de ce moment tous les désirs de l’enfant s’expriment par la maman et ne doivent être supprimés sous peine d’anormalités grave par la suite.

  • les enfants sont différents des adultes
  • les enfants sont plus vulnérables,
  • ils possèdent un BMI plus faible,
  • ils ne peuvent pas consommer tous les types d’aliments,
  • les 7 tissus sont immatures et non complètement formés.
  • les elements de l’univers sont moindre en qualité et en quantité.
  • leur équilibre fonctionnel et structurel est instable ainsi que leur force vitale et leur feu digestifs.
  • les enfants ne savent ou ne peuvent pas toujours exprimer leurs besoins par le langage et les actions.

Ils doivent avoir une alimentation variée et équilibrée avec des fruits et des légumes, des glucides, acides gras et protéines.

Les textes marquent une différence entre l’enfant jusqu’à 1 an appelé Bala et l’enfant qui grandit entre 1 et 16 ans Kaumar.

L’allaitement par la maman est très fortement préconisé dans les textes anciens : ce serait la nourriture la plus adaptée pour un nouveau né et ce jusqu’environ un an. En réalité les marqueurs immunitaires de la maman sont transférées à l’enfant par ce biais et lui donne une immunité accrue.

Ce qui explique aussi l’importance de l’alimentation et des émotions de la maman. tout disfonctionement est traité au niveau de la maman et non de l’enfant, le résultat se verra automatiquement par la prise du lait maternel.

L’introduction de la diversification alimentaire se fait très progressivement, elle ne doit pas commencer avant 6 mois, alors les jus de fruits sont préconisés au début (pas de jus d’orange ou de citron, bien sur mais des fruits doux comme la pomme ou la poire). L’enfant commencera à manger solide quelques bouchés très progressivement plus tard vers 9 mois environ.

pour booster leurs défenses immunitaires les textes préconisent certaines plantes rejuvenatives, la page à lécher à base de bhasma d’or.

Dès le plus jeune âge il semble judicieux d’observer leur évacuations et leurs langues de sorte à donner de bonnes habitudes par la suite.

Concernant les plantes, toujours prendre en compte leur composition et demander l’avis de proffessionels de la santé, un enfant est un etre décilat.

Certaines plantes leurs sont interdites : camphre, girofle qui constituent des neuro toxines empêchant un développement normal du système nerveux.

Les huiles essentielles leur sont interdites pour ces raisons en grande majorité, sauf cas de diffusions passive et applications cutanées à des dosages extrêmement faibles.

Attention aux applications sur les muqueuses  dans la bouche, voie rectale à éviter avant 5 ans.

Il est intéressant de savoir que la majorité des accidents arrivent avec l’HE de lavande……

Traduit et adapté de Charaka samhita, Hashtanga Hridaya et Ashtanga sangraha par Vd B Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Recommended Articles

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :