téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

Les textes ayurvediques font mention d’un mot bien particulier pour décrire ce que nous pourrions qualifier d’erreur de comportement de l’esprit.

Cet égarement de l’esprit a pour résultat des actions néfastes sur le corps, actions qui provoquent un effet négatif sur la mémoire, la capacité de percevoir les choses, et la volonté. Cette erreur provoque également une aggravation des trois humeurs ayurvédiques.

De plus, si la personne considère comme nuisible les évènements, facteurs, ou les gens qui en réalité sont bienveillants et à l’opposé, considère comme bienveillant ce qui est nuisible alors cela signifie qu’il y a eu un impact sur l’esprit et la capacité de sagesse de cette même personne.

 

Voici les facteurs, ou actions à l’origine de cet état d’égarement :

  • les urgences du corps si elles sont forcées (cf. les 13 urgences : défécation, urination, éternuement, vomissement, larmoiement, éjaculation, faim, soif, gaz, sommeil….).
  • la suppression de ces mêmes urgences.
  • s’adonner à des activités où trop de force est nécessaire relativement à sa capacité personnelle.
  • l’excès de sexualité au quotidien.

 On aura bien compris que l’esprit pendant ces manquements possède une vision erronée de la réalité en terme de perception.

Céder à des actions impropres provoque un état d’esprit perturbé dû à une augmentation de rajas (des passions) et de tamas (des états de torpeur ou d’inaction) relativement à sattva (la sagesse). Cela a pour conséquence des égarements de l’esprit, l’entrainant à se départir de sa sagesse intérieure.

Extraits de Sushruta Sahmita, Charaka Sahmita, le dictionnaire Monnier & Collins, vd Beatrice pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Recommended Articles

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :