téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

Les trois humeurs de l’ayurveda peuvent être considérées comme les bases biochimiques de la vie ou comme  les structures unitaires fondamentales du corps humain.

L’humeur responsable pour tous les types de mouvements dans le corps humain est appelée vata ou vayu et correspond aux éléments air et espace.

La physiologie de la parole est une fonction importante de vayu (plus précisément le sous type d’air/espace qui remonte vers le haut). Le processus de la parole, se met en place via la connexion aux organes des sens qui traitent les sons ce qui est propre à l’élément éther (espace). La production principale des sons se fait elle, au niveau du larynx.

Chez les êtres humains, les organes qui contrôlent le processus de la parole sont le larynx, le pharynx, le nez ainsi que la bouche.

Tous ces organes contiennent une cavité ce qui signifie que le vide est présent partout dans ces cavités.

Ainsi, le rôle des éléments espace et air  est d’importance égale en ce qui concerne la production de son dans le larynx.

le sous type d’humeur air/espace qui se produit dans la direction vers le haut, qui est située de la poitrine vers la tête, qui est responsable de la parole et du son s’appelle Udana vayu en sanskrit c’est cette sous-composante de l’humeur qui contrôle l’expiration.

Le processus de la parole a été identifié comme prenant place pendant l’expiration sous la sous humeur : udana vayu.

En effet l’expiration provoque une relaxation du diaphragme et des muscles intercostaux accompagné d’une réduction du volume contenu dans les poumons ainsi que la cavité thoracique.

L’expiration est un processus passif qui est fonction de la relaxation des muscles utilisés pour l’inspiration.

En Ayurvéda, la référence directe au larynx n’existe pas. Existent uniquement les canaux conduisant l’énergie vitale du corps et les poumons.

En comprenant l’étiopathogénie des maladies dans la classification relative à la voix on comprend l’association de la parole avec l’expiration réalisée dans le traité de chirurgie, il est également fait mention des artères reliées au son, responsables de la phonation, ainsi que 2 artères responsables de l’articulation.

Les explication données par le traité de chirurgie peuvent être comprises en terme de physiologie moderne :

La physiologie de la parole se décompose en trois sous-systèmes :

  1. Le système respiratoire : diaphragme, poumons et trachée, il constitue la partie sub-glottique, qui fourni l’énergie nécessaire à la phonation.
  2. Le conduit vocal : cavité résonnantes supra laryngées, pharynx, bouche, nez, il constitue la partie supra-glottique.
  3. Le conduit laryngé : organe vibrant où naît le son. Les cartilages et ligaments lisses, inclusion des cordes vocales.

Les sons proviennent d’une colonne d’air qui passe des poumons & qui traverse l’appareil respiratoire.

Le larynx modifie le flux d’air expiré pour produire un patron complexe de sonorités avec des variantes de profondeurs, de fréquences et de duration.

Les cordes vocales correspondent à la structure responsable de la production de la voix.

Le processus de la parole est constitué en deux étapes :

  1. La phonation, celle de la voix produite par le larynx.
  2. L’articulation, avec l’aide de la langue, les joues et les dents : c’est ainsi que les mots sont formés. ce processus est appelé articulation.

La physiologie de la parole est composée de la vibration du larynx. Cette vibration est un type de mouvement que l’on peut associer à l’humeur air/espace en Ayurveda.

Lorsqu’une personne veut parler, le larynx se met à vibrer. Pendant le processus de la parole, la personne n’expire pas d’air. Celui-ci est retenu dans les poumons, puis il est expulsé par la cavité laryngée avec une grande rapidité.

Due à la vitesse avec laquelle la pression de l’air devient moindre dans la cavité laryngée, le poids dans les poumons diminue également.

La raison est une différence de pression puisqu’il existe une adduction des cordes vocales, elles se rapprochent, elles sont poussées et étirées lorsque nous parlons.

Le flux de l’air expiré dans la cavité laryngée fait chuter la pression relativement à celle des poumons, ce qui permet aux cordes vocales de vibrer. Selon l’Ayurveda l’expansion des poumons, ainsi que la vibration des cordes vocales, ne sont rien d’autre que le mouvement contrôlé par l’humeur air/espace et plus précisément la sous-section située entre le thorax et les poumons.

Le volume de la voix dépend de la pression qui est générée dans les poumons, meilleure est la santé de ceux-ci, plus important est le volume de la voix. Le ton de la voix est fonction de la tension exercée sur les cordes vocales. Lorsqu’une personne veut parler un temps plus long, les poumons doivent expulser de l’air plus brutalement du larynx.

Contrôler la relaxation du diaphragme permet de maîtriser la force de l’expiration qui est utilisée pour parler plus fort, processus ce qui dépend encore une fois de la pression appliquée par les poumons sur la cavité laryngée.

Le pharynx, la bouche, la cavité nasale, paranasale et les sinus agissent comme des caisses de résonances la voix devenant plus claire et plus forte à l’intérieur.

L’articulation est une étape importante de la parole qui donne à la voix sa nature humaine. La coordination avec les mouvements des muscles de la bouche, des joues, et des dents produisent des sons et des mots ayant du sens qui s’appellent le langage.

Pour la production de n’importe quel son, il est nécessaire d’avoir une source d’énergie, une structure ou des structures qui peuvent osciller et résonner. Dans le cas d’une voix humaine la source d’énergie est le moment où l’air est expiré.

La force d’expulsion utilisée pendant la production du son est réalisée par une relaxation contrôlée des muscles de l’expiration principalement le diaphragme. Ces muscles peuvent affecter non seulement le ton de la voix mais aussi la profondeur et la manière de faire des phrases. Les muscles abdominaux antérieurs sont utilisés dans une expiration prolongée ou forcée. Ils le sont aussi à la fin de l’expiration peuvent être impliqués dans le processus de la parole particulièrement lorsque l’on crie ou lorsque l’on s’apprête à parler sans interruption nécessaire pour l’inspiration.

Le traité de chirurgie a corrélé le processus de l’expiration avec celui de la parole. Le processus de prise de parole selon l’Ayurveda requiert une expiration normale, accompagnée d’une force moyenne pour que le processus de phonation se mette en place. Ce processus dépend de Udana vayu et son état d’équilibre ou pas.

La sagesse des textes anciens a donc permis d’établir une corrélation entre la cavité thoracique, les poumons, le larynx, le processus d’expiration et la parole.

 

Charaka Samhita, Sushruta Sahmita, DeergAyu 2017 traduit et adapté par Vd Beatrice Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, pensez à consulter.

Recommended Articles

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :