téléphone

+33 752 12 2623

E-mail

vdbeadeschamps@gmail.com

Paris & Caen (calvados) :

Mer : 6-8 PM, Sam,Ven,Dim : 8AM-7PM / Caen : lundi, mardi : 9h-7pm.

La voie orale est une voie d’entrée commune pour beaucoup de micro-organismes qui vienne causer des pathologies aussi à l’intérieur du corps. Gaṇḍūṣa et kavala sont deux techniques propres à l’Āyurveda qui permettent de réduire ces invasions au quotidien.

Ce sont les colonies de bactéries qui sont considérées comme les facteurs causatifs dans la plupart des problèmes dentaux, les procédures ayurvédiques ont été largement documentées sur ce sujet particulièrement concernant la plaque ou la formation des carries.

Procédés tels que le brossage des dents, en mâchant des jeunes tiges de plantes le matin, qui devraient être de gout amer, astringent ou piquant en est une des meilleures illustrations.

Mais qui n’a jamais pratiqué ces remèdes de grand-mère lors des angines et autres maux de gorges ? les gargarismes au vinaigre ou à l’eau salée !

Utilisation pour la prévention des désordres ou déséquilibres au niveau de la bouche, dents, des gencives et de la gorge. Procédé qui est utile à conserver une bouche en bonne santé !

1-Définition qu’est-ce que c’est un gargarisme ayurvédique ?

Ce procédé qui implique la circulation d’une huile, d’un liquide ou sa rétention dans la cavité buccale, le liquide est généralement retenu entre 3-5 minutes puis recraché en général plutôt 3 minutes.

Quelle différence entre les deux :

Le premier gaṇḍūṣa consiste en la rétention d’un liquide, la bouche est remplie de liquide complètement et ce liquide ne circule pas..

Quant à Kavala, la bouche n’est pas remplie de liquide, ce dernier circule dans la bouche pendant plusieurs minutes. Ce qui permet de passer au niveau de la gorge et de l’oropharynx en conservant la bouche ouverte.

Ainsi ce n’est qu’un gargarisme où le liquide circule dans la bouche.

Ainsi on trouve 4 différents types :

  • Onctueux : plutôt orienté vers vata doṣa réalisé avec des substances onctueuses, acides, salées et une énergie chauffante. Leur base est souvent une huile simple et peut aussi être plus complexe.
  • Pacifiant : avec des substances douces et froides en énergie plutôt pour les désordres de pitta doṣa.
  • Nettoyants avec les substances piquantes, acides, salées et rugueuses, plutôt pour nettoyer kapha doṣa et les excès de salivation.
  • Vulnéraires avec des substances astringentes, amères douces pour réparer les tissus.

Cette pratique appartient au régime quotidien de l’Āyurveda qui a pour objectif la prévention des pathologies de manière générale et en particulier pour prévenir tous les désordres au niveau des dents, de la bouche de la gorge.

Dans le cas des ulcérations buccales l’utilisation du ghee, ou du lait dont les énergies sont refroidissantes, peuvent être utilisées.

Un gargarisme avec du miel permet de réduire la soif & la sensation de brûlure.

Quelle pratique utiliser pour la prévention ?

Le gaṇḍūṣa à l’huile avec du sésame reste le plus bénéfique et pourtant il ne peut pas être pratiqué par tous, en effet des personnes avec une digestion lente ou mal en point ne peuvent le pratiquer.

Il existe d’autres plantes intéressantes sur la fin de l’hiver et le début du printemps par exemple : khadira (accacia catechu) ou une plante locale de nature astringente telle que chêne ou noyer, voir une tige de romarin qui réduit l’onctuosité et produit une liquéfaction du mucus dans la cavité buccale.

Les gargarismes avec une tisane de cranberries ou une décoction de triphala sont intéressants dans pour réduire la gingivite et la périodontie.

Ces techniques sont capables d’améliorer l’hygiène orale et aussi la santé de manière systématique en produisant un bénéfice dans des conditions telles que les maux de tête et migraines, le diabète, l’asthme et l’acné de même que le blanchissement naturel des dents. Comment ? Ceci en expulsant les toxines nommées Āma qui se logent dans la bouche et en réduisant les processus inflammatoires localement.

2-A quoi ça sert, quels sont les bénéfices des gargarismes ?

Par exemple, les gargarismes avec de l‘huile de sésame réduisent la plaque, modifient les scores gingivaux et font diminuer le niveau de microorganismes dans la plaque dentaire des adolescents en particulier ceux sensibles à la gingivite.

Bénéfices et avantages :

Conserver des lèvres humides sans assèchement en particulier en hiver et en été où elles ont tendance à devenir sèches ou gercer.

Renforcer les gencives et les dents,

Prévient la formation des carries et l’hyper sensitivité des dents,

Nourrit le tissu nerveux et terminaisons nerveuses des dents,

Renforce la voix, par amélioration des cordes vocales pour ceux qui utilisent beaucoup leur voix dans la journée,

Lubrifie l’oropharynx par la localisation anatomique et action mécanique si l’huile circule,

Renforce à mâchoire et la mandibule par absorption de l’huile par capillarité localement, en apportant une lubrification,

Nourrit la bouche en apportant un exercice correct aux muscles, permet une amélioration des fonctions moteurs grâce à la stimulation locale des terminaisons nerveuses,

Améliore la perception du goût, en nettoyant la langue et les papilles gustatives qui s’y trouvent,

Prévient la sécheresse buccale et équilibre le pH de la bouche qui doit normalement être neutre,

Permet une bonne résistance dans les pathologies de la gorge, des oreilles, du nez, de la tête, et des yeux. Indirectement renforce l’immunité.

#sésame#sesamum#indicum#Ayurveda#Paris
#sésame#sesamum#indicum#Ayurveda#Paris. sésame blanc, noir à privilégier en hiver. Le sésame, une petite graine pour une efficacité maximale, en huile ou en graines, utilisation optimale en hiver.

3-Comment ça marche ces gargarismes, quel est le mode d’action.

Une bouche en bonne santé possède un pH neutre ou non acide.

Mode d’action probable des deux procédés :

Gaṇḍūṣa et kavala augmentent la pression dans la cavité buccale physiquement et mécaniquement. Lorsque le liquide circule dans la bouche, il existe des forces de pression qui sont exercées par lui et qui permettent un délogement des débris mais également un massage local des parties molles de la bouche, gencives, palais, oropharynx, langue.

De plus les composants du liquide stimulent les récepteurs chimiques et mécaniques de la bouche pour envoyer des signaux aux nuclei salivaires et au cerveau.

En résultante, le système nerveux prend le relais au niveau des fibres moteurs de la face ainsi que des nerfs glossopharyngés et faciaux.

Ce qui provoque en réponse une grande augmentation des sécrétions de salive avec une prédominance d’eau.

Gaṇḍūṣa stimule les glandes salivaires à sécréter plus de salive qui contient des Ig A, Ig M des anticorps ainsi que des lysosomes (une enzyme qui inhibe la croissance bactérienne des microorganismes dans la bouche).

Les déchets métaboliques, débris de particules alimentaires et dépôts se trouvent délogés mélangés avec le liquide médicalisé et expulsés de la cavité orale.

Ainsi la production supplémentaire de salive agit tel un antibiotique local. C’est ainsi que ce procédé augmente localement les mécanismes de défense de la cavité orale et cela leur permet de regagner une bonne hygiène orale.

Cela peut également aider à réduire l’inflammation et améliorer le processus de rétablissement de la pathologie voir guérir complètement la maladie.

La vision est donc la suivante :  l’huile agit comme un agent nettoyant et que lorsqu’elle circule autour des dents et des gencives elle déloge les bactéries et les débris tout comme le ferait l‘huile dans un engin à moteur.

En réalité l’huile subit une émulsification avec les amylases salaires ce qui résulte en une plus grande surface de contact avec les dents et les gencives. Cela crée un film qui se forme à la surface des dents et des gencives réduisant ainsi l’adhésion de la plaque et des bactéries.

On peut aussi comprendre que les substances alcalines dans la salive réagissent avec l’huile en conduisant à une saponification et à la formation d’une substance semblable à du savon qui viendra réduire la capacité d’adhésion de la plaque sur l’émail des dents.

Le mécanisme de circulation de l’huile utilise les glandes salivaires dans la bouche comme organes de détoxification et la salive peut piéger les toxines dans des particules d’huile.

Selon la littérature ayurvédique l’huile de sésame est celle qui est recommandée pour une utilisation quotidienne préventive et qui aide à prévenir la sécheresse de la bouche tout en réduisant l’inflammation ainsi que toute sensation de brulure dans la cavité buccale. En effet cette huile possède des affinités avec le tissu osseux et la peau de manière générale et donc par extension avec les dents.

Dans certains cas spécifiques l’huile de tournesol ou l’huile de coco peuvent être préconisées. En effet l’huile de coco possède une valeur de saponification très importante et donc une plus grande affinité avec la salive.

Une étude datant de 2012 montre qu’en réalité c’est l’huile de coco partiellement digérée ou modifiée enzymatiquement par la salive qui possède des propriétés antifongiques et antibactériennes qui rendent ce mélange plus efficace.

4-Comment faire un gargarisme correctement et qui peut pratiquer?

Dans quels cas utiliser les gargarismes pas forcément avec une huile d’ailleurs?

Voici quelques indications à une pratique régulière des gargarismes ou du remplissage de la bouche avec un liquide autre que quotidienne :

  • désordres de la gorge et du cou, la rigidité du cou en particulier,
  • des yeux,
  • de la bouche,
  • des oreilles,
  • excès de salivation (mais pas avec de l’huile),
  • prévention de la plaque dentaire,
  • dégénérescence des dents,
  • gencives qui saignent,
  • sècheresse de la gorge,
  • mauvaise haleine,
  • des lèvres craquelées,
  • les nausées,
  • la torpeur,
  • la perte du goût,
  • les rhinites,
  • les abcès de la gorge,
  • pour renforcer les dents, les gencives et la mâchoire.

Indications spécifiques à l’huile : les désordres de la bouche liés à vata doṣa, la bouche est sèche, les désordres de pitta la bouche se trouve enflammée.

Contre-indications des gargarismes à l’huile : les désordres de la bouche liés à kapha doṣa ou il y a déjà une hyper salivation, les indigestions, le cholestérol, les différents types de fièvres, les désordres du métabolisme.

Procédé avant de faire un gaṇḍūṣa ou kavala :

La sudation se fait avant le procédé pour ouvrir les pores de la peau jusqu’à l’apparition de la transpiration, puis on arrête avant que la peau ne devienne rouge. L’idée est d’ouvrir les pores de la peau de faire circuler le sang au-dessus de la clavicule mais pas au point de créer un autre déséquilibre.

Combien de temps pratiquer gaṇḍūṣa ou kavala?

Jusqu’à ce que va bouche soit remplie de kapha, ou le nez, les yeux se mettent à couler.

Ce qui signifie, jusqu’à l’apparition de la salivation incontrôlable ou lorsqu’une décharge d’eau claire sort des yeux et que la sensation de fraicheur dans la bouche se fait sentir.

Quelle quantité pour gaṇḍūṣa? Jusqu’où dois-je remplir ma bouche ? celle qui ne produit aucun inconfort dans la bouche lorsqu’elle est retenue, aussi il existe trois doses : à plein bouche intégralement remplie, à moitié bouche à moitié remplie, inférieure bouche remplie au tiers ou au quart.

Quelle température utiliser pour la pratique matinale ? Tiède ou chaude bien sur puisque les enzymes fonctionnent toujours mieux à température du corps. Ainsi si vous utilisez une huile froide vous provoquerez plus de problèmes que de solutions !

Puis-je utiliser des huiles essentielles ? Non préférez des tisanes, décoctions ou des huiles simples, les huiles essentielles sont bien trop pénétrantes et risquent d’abimer les muqueuses de la bouche, en plus elles ne sont pas solubles dans l’eau.

Ce sont les décoctions permettent de retirer toutes les toxines solubles dans l’eau de la bouche.

En effet, le sucre et les glucides accumulés dans la bouche produisent une inflammation et des désordres buccaux. Ainsi les bactéries contribuent à la dégénérescence des dents, aux gingivites et aux autres pathologies ou déséquilibres de la cavité buccale. Ce sont donc les gargarismes à base de décoction d’écorce qui permettent une neutralisation des résidus de sucre de manière générale.

Cependant des gargarismes à l’huile peuvent causer des pneumonies lipoïdes, attention à bien rincer la bouche une fois terminé.

Que peut-il se passer si vous pratiquer trop longtemps ?

  • Ulcération de la cavité buccale,
  • Sécheresse de la cavité buccale,
  • Soif accrue,
  • Pas de goût dans la bouche,
  • Une sensation de fatigue importante.

Quels sont les signes d’une pratique inadéquate :

  • Raideur de la bouche et de la mâchoire,
  • Salivation en excès,
  • La langue ne perçoit pas le goût correctement.

Bref, vous l’aurez bien compris même si ce n’est pas la pratique matinale la plus glamour qui soit, le gargarisme préconisé par l’Ayurveda le matin à l’huile ou avec une décoction reste une pratique indispensable en matière de santé préventive buccale car il prévient l’accumulation des bactéries et autres organismes néfastes dans la cavité buccale et l’oropharynx.

Une bonne pratique à tester !

Traduit et adapté de Ashtanga Hridaya, An evaluation of the efficacy of Licorice gargle for attenuating postoperative sore throat: a prospective, randomized, single-blind study, The effectiveness of various gargle formulations and salt water against SARS‐CoV‐2, A review literature ganduSa in mukharogas, Conceptal study importance of kavalagraha in mukha roga par Vd B Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes données personnelles soient conservées par Heart of Ayurveda dans le cadre de l'information de ses activités et de la newsletter. Rassurez-vous vos données ne seront pas données à un tiers. Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité à cet effet.

Venez nous voir pour une consultation en naturopathie ayurvédique, bilan alimentaire, un massage ayurvédique, un cours de yoga, d’Ayurveda ou un soin adapté à vos besoins!

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à une consultation ayurvédique, pensez à consulter.

Articles recommandés