téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

Controversé et décrié actuellement, en tous cas dans le monde occidental, le lait n’est pas interdit ou exclu de l’Ayurveda, mais il a été classifié comme les autres aliments par les textes anciens.

Soyons clairs, les seuls laits dont il est question proviennent des animaux. Bien évidemment pour cela il faut qu’il provienne d’animaux traités avec amour et nourris comme nous-même ce qui veut dire avec respect et conscience. Il est malheureux de constater que l’industrialisation excessive partout dans les pays occidentaux a provoqué l’oubli de ces règles de base indispensables à des produits de bonne qualité.

Mais nous ne sommes pas tous capables de le métaboliser, il sera donc indiqué dans certains cas et pour certains groupes de personnes :

Pour ceux qui viennent d’effectuer une détoxification ayurvédique, ceux qui souffrent de fièvres chroniques, de pathologies mentales, de faiblesse au niveau de leurs tissus, les personnes fatiguées, ou épuisées. Il constitue un aliment idéal pour les enfants et les personnes âgées, les anémiés, particulièrement pour ceux qui sont épuisés physiquement.

Avant d’en consommer il convient donc de s’interroger sur sa propre  capacité digestive.

Les propriétés intrinsèques du lait en général sont : doux en goût, il est onctueux et équilibré les humeurs vent/ether et feu/eau; Il est laxatif et favorise le tissu reproducteur rapidement, son énergie est froide. Il participe à une bonne santé; il renforce le corps, les tissus, les facultés intellectuelles. Il reste le meilleur aphrodisiaque et rajeunissant qui soit. Ainsi sont décrites les propriétés du lait selon les textes classiques.

Différents types de laits :

  • Le lait de vache.

Particulièrement doux, en goût et en après digestion il produit une légère humidité dans les canaux conduisant les humeurs ayurvédiques, tissus constitutifs et déchets. Lourd à digérer, dense et lisse, il est aussi froid en énergie. il permet au lait maternel de s’accroître chez la femme allaitante, il est onctueux et équilibré les humeurs. Il pénètre doucement dans les tissus. Charaka le considère comme un excellent rajeunissant.

Le lait des vaches noires équilibre l’humeur air/éther, il est supérieur en qualité à celui qui provient des vaches jaunes. Celui des vaches blanches augmente l’eau et la terre, celui des vaches rouges et autres couleurs équilibre l’humeur air ether.

Un autre point important, voir essentiel : si le veau est mort, le lait de cette vache devient comme un poison et ne doit pas être consommé….. Bien sur!

Le lait produit par les vaches de milieux secs, désertiques ou arides est plus léger et sec à digérer que celui des vaches de terres humides (Normandie ou Angleterre par exemple) qui lui est beaucoup plus lourd à digérer. Les qualités intrinsèques du lait vont bien évidemment varier en fonction de l’alimentation des vaches.

  • Le lait de buffle.

Doux en goût, il est également plus onctueux car il contient plus de matières grasses que celui des vaches. Augmente le tissu reproducteur, réduit les insomnies, produits plus d’humidité dans les tissus voir du mucus, il est excellent pour calmer la faim et est également froid en énergie. Très utile dans les cas de digestion trop rapide (feu digestif en excès ou trop fort).

  • Le lait de chèvre.

Il est astringent en goût, doux et froid en énergie, constipant et léger à digérer. Il permet d’aider à surmonter les fièvres (à certains stades uniquement) les toux causées par la tuberculose ou la diminution des tissus constitutifs du corps physique. Il s’avère utile pour reconstituer la flore intestinale.

  • Le lait de brebis.

Salé et doux en goût, onctueux et chauffant en énergie, il apporte une aide dans les cas de calculs rénaux (sous couvert de la taille de ceux-ci), néfaste pour les pathologies cardiaques, il est nourrissant, fortifie les cheveux, augmente le tissu reproducteur et les humeurs feu/eau et terre/eau. Lourd à digérer il est idéal dans les désordres de l’eau/terre.

  • Le lait de jument ou d’ânesse.

Sec, chaud en énergie, aide dans les pathologies rénales (calculs rénaux en particulier), il est acide et piquant en goût et léger à digérer.

  • Le lait de chamelle.

Léger à digérer; doux et salé en goût, il permet d’augmenter le feu digestif, de nature chauffante il est utile dans les cas de distensions abdominales, les elargissement abdominaux, il est également laxatif.

  • Le lait d’éléphant.

Lourd à digérer, doux et astringent, aphrodisiaque, il donne de la force, froid en énergie, onctueux, il permet d’avoir une meilleure vision, et confère la stabilité au corps physique.

Il est mentionné que le lait récolté au pis de la vache encore tiède et bu ainsi est comme le nectar, autrement, bouilli et consommé tiède il permet d’équilibrer les 3 humeurs.

Avis aux amateurs!

Charaka Samhita, Ashantga Hridaya, Ashtanga Sangraha, Bhava prakasha traduit et adapté par Vd Beatrice pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à une consultation ayurvédique, pensez à consulter votre médecin.


Recommended Articles

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :