téléphone

+33 752 12 2623

Email

vdbeadeschamps@gmail.com

Horraires :

Mer : 6-8 PM, Jeu, Sam : 3 - 7PM, Ven,Dim : 8AM-7PM

POur l’Ayurveda, les phénomènes de malabsorption se situent au niveau de grahani. Qu’est ce que grahani? ce terme sanskrit désigne plusieurs choses :

  • un emplacement dans le corps, qui correspond au tractus digestif concrètement situé entre l’estomac et le gros intestin.
  • anatomiquement il correspond au petit intestin qui intérieurement est tapissé selon l’Ayurvéda par une membrane qui contient tous les feux digestifs; ces fonctions sont principalement la digestion et l’absorption des aliments ou nutriments et l’envoie des matériaux non digérés vers le gros intestin. Lorsque la membrane est déséquilibrée, on peut observer un excès de sécrétions, ou des mal sécrétions, ou encore une discontinuité dans la structure anatomique. Le chyme acide qui entre dans le petit intestin et stimule la muqueuse interne pour favoriser la sécrétion de bile & sucs pancréatiques.

La digestion est réalisée grâce au feu digestif central,  dans la sous section de l’humeur feu/eau qui correspond à cet endroit précis du corps et à celle relative à l’air/espace qui va permettre son transport et sa mobilité.

L’élément feu à proprement parler est présent dans le corps au niveau microscopique il est appelé agni. Sa structure exacte n’est pas connue et ses fonctions, très importantes sont comparées à Dieu.

Il est dit qu’agni, digère ou métabolise les aliments au niveau central / périphérique mais également qu’il donne de la force et maintient la luminosité du tein, il régule la température du corps et permet à une personne de rester active. La base de ses localisations propres dans le corps physique on peut découper en :

  • le feu central,
  • les feux relatifs au tissus constitutifs du corps,
  • les feux relatifs aux éléments.

C’est le feu central qui va conserver le contrôle sur les feux périphériques, bien qu’il ne soit pas identifié à un organe particulier dans le corps humain.

La sous section de l’humeur feu/eau qui correspond à cet endroit précis du corps est responsable des processus métaboliques ainsi que du phénomène d’absorption.

L’humeur air/ espace est indispensable au mouvement des molécules d’une partie et l’autre de la paroie intestinale, il correspond aux mouvements péristaltiques.

Il aide ensuite au mouvement de la partie du chyme qui est non absorbée afin de la diriger vers le gros intestin.

En conclusion, si l’équilibre entre la digestion, l’absorption, et les mouvements péristaliques est correcte, alors les humeurs se trouvent également à l’équilibre dans cette zone du corps.

Ces composants physiologiques sont indispensables au maintien d’une digestion correcte.

Facteurs causatifs du dysfonctionnement :

  1. l’excès de jeûne, ou sa pratique répétée.
  2. manger en excès sans respecter la phase d’indigestion ou le corps n’a pas fait son travail correctement.
  3. manger de manière irrégulière, sans respecter la capacité propre à chacun.
  4. l’excès de nourriture froide, lourde, onctueuse et non hygiénique.
  5. une mauvaise prise en compte des suites de procédures de detox ayurvédique.
  6. une faiblesse créé par d’autres maladies déjà présentes dans le corps.
  7. l’environnement et les changements climatiques.
  8. la suppression d’une ou plusieurs des 13 urgences du corps.

Ces facteurs étiologiques produisent des déséquilibres, et des déséquilibres prolongés vont provoquer une faiblesse au niveau de la digestion dans la région même du duodénum qui s’exprimera sous la forme du syndrome de malabsorption.

On comprend aisément lorsque l’on sait qu’il faut en moyenne 3 heures à l’estomac pour faire son travaille de digestion correctement.

Un mauvais régime alimentaire et/ou un style de vie amène le feu digestif central à travailler en sous fonctionnement, il devient faible et n’arrive plus à digérer correctement ce qui provoque le phénomène d’indigestion. soit la production d’acide chlorhydrique est moindre, soit il est noyé dans trop de liquide par exemple. Si ce processus d’indigestion est répété et prend place dans un organe qui est devenu faible ou qui l’était déjà, alors on observe une accentuation de la faiblesse digestive et une production de toxines (Ama). Plus les toxines deviennent lourdes, moins les nutriments peuvent être absorbés par le sang.  Les manifestations physiques se matérialisent, bien souvent sous la forme de diarrhées mucoïdes accompagnées d’odeurs nauséabondes et de douleurs abdominales.

Les autres manifestations associés sont l’anorexie, les nausées, les vomissements et un espèce d’œdème sous les yeux qui démontrent l’implication du feu/eau déséquilibré dans cette pathologie.

Charaka Samhita, Sushruta Sahmita, DeergAyu 2016 traduit et adapté par Vd Beatrice Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, pensez à consulter.

Recommended Articles

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :