#syndrome ovaires polykystiques #pcod#pcos #ayurveda #heartofayurevda

5 astuces pour gérer le syndrome des ovaires polykystiques selon l’Ayurveda?

Le syndrome des ovaires polykystiques est un déséquilibre de nature hormonal dans laquelle les ovaires de la femme produisent des follicules immatures ou partiellement matures en grand nombre. Avec le temps, ceux-ci se transforment en kystes dans les ovaires et l’ovulation a du mal à se faire. Il s’agit d’un trouble hormonal qui provoque une hypertrophie des ovaires avec de petits kystes sur les bords extérieurs. 

En effet, bien souvent, nous avons entendu ou lu à de nombreuses reprises des informations sur les symptômes de ce syndrôme, mais les facteurs de causalité demeurent mal expliqués. De plus en plus de femmes sont touchées par ce déséquilibre en raison des modes de vie sédentaires actuels.

1-Manifestations du syndrôme des ovaires polykystiques : 

Les manifestations ci-dessous relatives aux ovaires polykystiques sont tirées de ce qui est expérimenté en général, il peut y avoir une ou plusieurs manifestation du syndrome.

  • Des cycles menstruels irréguliers, 
  • Des pertes de sang très importantes pendant les règles, 
  • L’apparition de poils sur le corps, le visage en pa8rticulier,
  • L’acnée,
  • Le surpoids, 
  • La perte de cheveux,
  • Des douleurs pelviennes et de la fatigue. 

2- Explication ayurvédique des ovaires polykystiques.

L’Ayurveda en fonction des cas pourra identifier différent chemin de développement de ce déséquilibre : désordre du tissu reproducteur féminin, occlusion de dosha, ou mauvaise formation des deux premiers tissus du corps, obstruction des canaux de conduites des tissus, les possibilités sont multiples.

En effet il convient de rappeler que le cycle féminin et sa formation correspond au tissu secondaire, issu du premier tissu le plasma sanguin.

Ainsi, un nettoyage des deux premiers tissus est à envisager accompagné d’une correction métabolique.

3-Quelques causes de dans notre mode de vie quotidien : 

Quels sont ces facteurs de notre quotidien qui viennent créer un syndrome des ovaires polykysitques?

  • Trop manger, remplir son estomac plus que sa capacité de fonctionnement.
  • Manger à contretemps et donc au mauvais moment, longtemps après que la faim soit présente, ou lorsque la faim à totalement disparue.
  • Sauter des repas tels que le petit déjeuner ou le déjeuner par simple manque de temps.
  • Consommation excessive d’aliments lourds – par exemple les farines rafinées, aliments fermentés, produits de boulangerie, produits laitiers, fromage, pâtes, pizza.
  • Consommation excessive de stimulants comme le thé ou le café, d’aliments frits, d’aliments gras, d’aliments épicés, d’aliments conservés ou emballés comme les gaufrettes, les chips, les cornichons, les conserves, les aliments facto-fermentés peuvent aussi exacerber le phénomène.
  • Consommation d’aliments rassis, froids et vieux de plus de deux jours.
  • Les mauvaises combinaisons alimentaires- C’est un concept unique de l’Ayurveda : associer deux ou plusieurs articles alimentaires qui ne sont pas compatibles entre eux. Par exemple : les fruits avec du lait, ou e sel et le lait, ou le poisson et le lait, les aliments froids et chauds combinés ensemble, les brownies chauds. C’est l’une des causes importantes et primordiales des troubles au niveau du second tissu le sang. Non seulement la cause, mais aussi la phase précurseur des maladies dans leur manifestations physiques.
  • Dormir pendant la journée – Il faut l’éviter autant que possible. Les activités de développement de l’esprit comme la lecture, l’écriture, les activités de bricolage peuvent aider à éviter les siestes diurnes.
  • Les activités professionnelles sédentaires : journées assises devant son écran sans bouger de la journée, de nombreuses professions se trouvent dans cette situation actuellement.
  • Le manque d’exercice – C’est une des causes principales des troubles métaboliques, et notamment l’obésité et le diabète. Il convient de rappeler ici que l’exercice régulier régule l’axe HPO et maintient l’équilibre hormonal dans le corps.
  • Un niveau de stress excessif – L’anxiété, l’inquiétude et la nature compétitive de l’activité professionnelle ou de l’individu peuvent contribuer à perturber les niveaux d’hormones dans le corps.
  • L’utilisation excessive de vélo, moto, les longues heures passées à la salle de gym, les randonnées excessives, ou toute activité ou la femme dépasse sa capacité physique peuvent entraîner l’émaciation du corps et une diminution des tissus successifs.
  • La prise de pillule pendant une très longue durée et particulièrement sans pause peut provoquer ce syndrome lors de son arrêt.

4-Quelques astuces pour gérer le syndrôme des ovaires polykystiques ou prévenir son apparition :

  • Prise régulière et ponctuelle d’aliments sans pesticides, fraîchement préparés et cuits. La nourriture consommée doit être un repas complet comprenant céréales, légumes,légumineuses ou protéines animales, produits fermentés à certaines saisons.
  • Adoptez un exercice régulier. Il peut s’agir de simples salutations au soleil, ou de jogging, de danse, de saut à la corde, de natation, de vélo, ou toute autre pratique sportive régulière et de nature dynamique.
  • un équilibre entre le travail et la vie personnelle, accompagné d’une attitude optimiste face à la vie. Les pratiques de pensées positives et la relaxation sont des outils très utiles en la matière.
  • Le régime menstruel selon l’Ayurveda que toute femme devrait adopter pendant les règles vient lui aussi jouer un rôle important, en ce sens qu’il encourage le flux à s’écouler dans les meilleures conditions en accompagnant le corps pour éviter tout déséquilibre future.
  • Se lever tôt et se coucher tôt doit être suivi judicieusement par chaque femme. En effet, les cycles du jour et de la nuit ont en effet un effet sur les hormones de notre corps.

5-Lignes de traitement et plantes utiles :

  • Une détox ayurvédique pour nettoyer le système entier, les lavements du colon sont particulièrement préconisés pour réguler le système génital féminin et réguler l’ovulation.
  • Un renforcement et une revitalisation des tissus pour les nourrir au niveau du système reproductif de la femme site de vata dosha. 
  • Maintenir l’équilibre du corps.
  • La correction du surpoids et de la résistance à l’insuline. 

Quelques plantes utiles :

Ashwagandha pour réguler le niveau de cortisol, la cannelle ou le curcuma pour réguler la résistance à l’insuline. Le shatavari, pippali, bilva ou varuna, punarnava seront utiles dans d’autres cas. 

Quelques asana :

Le papillon, le crocodile, la cadavre. 

Chaque femme doit donner la priorité à sa santé. Le syndrome des ovaires polykysitiques est un trouble métabolique, les médicaments ne jouent qu’un tiers de leur rôle dans sa gestion. Les modifications de l’alimentation et du mode de vie sont indispensables pour une vie saine à long terme.

Vous avez du mal à vous y retrouver seule? Pour une approche personnalisée de votre condition, n’hésitez pas à venir nous voir en consultation.

l’Ayurveda vous intéresse? Vous souhaitez en savoir plus?

Je m’inscris à la newsletter!

Traduit et adapté par Vd B Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à une consultation ayurvédique, pensez à consulter.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :