téléphone

+33 752 12 2623

E-mail

vdbeadeschamps@gmail.com

Paris & Caen (calvados) :

Mer : 6-8 PM, Sam,Ven,Dim : 8AM-7PM / Caen : lundi, mardi : 9h-7pm.

Nous vivons dans un univers où nous sommes entourés de poisons divers et variés. De faible intensité ou puissants, entre les pollutions vibratoires de toutes sortes, les produits ménagers, de fruits et légumes verts, et l’eau du robinet, gaz d’échappements toxiques, chaleur dégagée par l’électroménager nous sommes encerclés de poisons. Et ce, sans parler des poisons mentaux…..

Les poisons de notre décennie restent souvent mal identifiés, et très subtiles. Chacun devrait s’interroger et prendre conscience de son exposition quotidienne en la matière.

En réalité tout ce qui est relié aux substances toxiques, poisons, venins se trouve sous la branche Agada tantra. En effet, l’Ayurvéda possède 8 branches cliniques dont une branche toxicologie qui traite des différents types de poisons et autres empoisonnements. Ainsi, on trouve leur définition, leurs signes distinctifs caractéristiques ainsi que celles d’un empoisonnement, les complications qui en découlent et la gestion de ces derniers. On y trouve également les traitements appropriés qu’il convient d’appliquer dans de nombreux cas de morsures de serpents, scorpions autres piqures d’insectes divers, et enfin les caractéristiques des empoisonnements de substances minérales.

#poison #digitale #viSa
poison-digitale-viSa

Ce texte est ici à visée informative, il convient de le souligner. Pour cette raison il ne donnera que les grandes lignes des traitements généraux indiquées dans les textes anciens.

Mais tout d’abord, revenons sur l’étymologie et l’origine du mot sanskrit viSa.

1)     Qu’est ce que visha (poison) selon l‘Âyurveda ?

De la racine viS/vyAtau, le mot viSa, ou poison, correspond à celui qui possède la propension d’englober totalement, de s’imprégner ou d’occuper complètement l’espace.

Dans le dictionnaire sanskrit on trouve : Vis= être actif, agir, travailler, accomplir. Être rapide, accélérer, courir, inonder.

De plus dans les textes ayurvédiques, on trouve également les explications suivantes : « celui qui envahit le corps juste après son ingestion » ou encore, « la substance qui cause de la tristesse au monde se nomme viSa, poison ».

En effet, celui qui vient perturber les 7 tissus constitutifs du corps physique et qui tue la personne, se nomme viSa, poison. Ainsi, on comprend aisément qu’il s’agit d’une substance qui possède de telles propriétés qu’elle vient agir sur les tissus du corps dans un temps très court.

Dans le dictionnaire français nous pouvons lire :

Poison est un mot qui prend sa racine latine dans potio, -onis ou potion.

En cherchant la signification étymologique de ce terme, on peut noter une transformation au fil du temps, jusqu’aujourd’hui.

  • Au 1er siècle AJC, potio, potionis signifiait : avaler un liquide ou tout liquide que l’on peut boire ou encore boisson spécialement composée, fonction de s’il s’agit d’un nom ou d’un verbe.
  • Au 1er siècle PJC on passe à médicament liquide !
  • Et enfin au 2ième siècle, on trouve :  boisson à prendre avant le repas.

Voici ce que le dictionnaire nous donne aujourd’hui comme signification :

« Il s’agit d’une substance qui, introduite dans l’organisme à dose suffisante, détruit ou altère les fonctions vitales. »

Ou « ce qui est capable d’exercer une influence malfaisante, pernicieuse. » Ainsi on trouve les synonymes suivants : toxique, venin, virus( ?).

2)   Les origines du poison selon l’Ayurveda :

L’Ayurveda est riche en histoire mythologique qui la rendent riche et colorée. C’est le cas du poison. Pour comprendre son apparition il convient de revenir sur l’épisode du samudra manthana ou barattage de l’océan de lait. Une guerre entre les Dieux et les démons pour la conquête du nectar d’immortalité. Les textes mentionnent l’apparition d’une créature féroce appelé viSa qui crée le désespoir dans les deux camps.

Brahma dépose alors le poison dans la matière mobile (les animaux) et dans la matière immobile (végétaux et minéraux).

Ce dernier est similaire au feu et possède donc certaines de ses propriétés.

L’étoile Agastya (Canopée) lui est reliée car le poison tire son origine de l’eau, il devient puissant avec la pluie et perd de sa force avec la chaleur des saisons sèches. C’est lorsqu’il pleut en automne qu’il prend son énergie maximale (chez nous en milieu d’automne).

La poison d’origine animale est décrit comme un poison dont le mouvement est descendant dans le corps physique.

3) Attributs ou qualités d’un poison selon l’Ayurveda :

En effet, un poison quelle que soit son origine possède les propriétés suivantes qui viennent justifier sa définition d’après les textes ayurvédiques :

  • Produit la légèreté dans le corps.
  • Assèche le corps et absorbe les fluides.
  • Non obstructif des canaux de transport, il ne produit pas d’adhérences, il est de nature fluide et ne colle pas ou n’adhère à aucune paroi tissulaire.
  • Rapidité de pénétrance au niveau des tissus. Et particulièrement au niveau du deuxième tissu l’hémoglobine du sang. Tel une goutte d’huile à la surface de l’eau, il se répand de la même manière.
  • Pénétrant.
  • Subtile, possède la capacité pénétrer les canaux subtils.
  • Son énergie intrinsèque est chauffante.
  • Rend les articulations instables en abaissant l’essence vitale du corps.

Quelques explications supplémentaires sur la terminologie sanskrite :

Leger/non-obstructif/subtile = ces termes se réfèrent à la nature de la substance et équivalent à un produit de masse moléculaire faible en général en matière de digestion.

Par ailleurs, la clarté ou le principe de non-constructibilité qui implique une substance qui augmente la perméabilité des tissus ; ainsi cette substance peut dépasser la barrière hémato-encéphalique.

La subtilité implique que le métabolite après bio-transformation peut pénétrer les canaux les plus menus et subtils du corps.

Sa nature sèche signifie qu’elle assèche le corps des sécrétions de fluide ou de liquide. Sa nature intoxicante, signifie qui passe la barrière hémato-encéphalique et produit une action sur les canaux sensoriels, action parasympathique.

Il prend la vie & la retire du corps implique une action sur les organes vitaux.

Sa nature est expéditive, il se répand dans tout le corps. Ceci implique une absorption et une distribution plus rapide et donc augmente la biodisponibilité de la substance dans le corps.

Il nettoie les canaux de transport, pour que ces derniers soient clairs et propres sans adhérence. Ainsi il possède une capacité de pénétrance dans les canaux de transport.

Enfin il est catalytique par nature. Transporté facilement dans le corps physique.

4)     Les 8 stades de propagation du poison dans le corps selon l’Ayurveda :

  1. Le premier tissu : les nutriments et le plasma, avec des manifestions telles que l’augmentation de la soif, l’inconscience, une sensation dans les dents, on peut observer une augmentation de la salivation, une fatigue mentale.
  2. Le second tissu, l’hémoglobine du sang et les états suivants : décoloration de la peau, étourdissements, dyspnées, perte de conscience, tremblements, bâillements.
  3. Le troisième tissu : les muscles, pour y provoquer des éruptions cutanées, auréoles, prurits, évanouissements.
  4. Les différents emplacements anatomiques du vent dans le corps 5 endroits spécifiques au total (se référer au précis de physiologie sur le sujet).
  5. La vision troublée, bleue ou sombre.
  6. Le hiccuping.
  7. La paralysie musculaire.
  8. La mort.

5)     Utilisation des poisons dans certaines formules ayurvédiques.

En occident, la connaissance de l’Ayurveda est succincte et se limite souvent à quelques données physiologiques, et un peu de phytothérapie et s’arrête à cela.

Il convient de savoir que certaines formulations ayurvédiques complexes intègrent les poisons en dose infimes.

Ce genre de formule doit avoir suffisamment de puissance ou d’énergie pour arriver au site spécifique ou à l’organe définit dans le corps et agir à cet endroit précis et non ailleurs.

Il existe donc des similitudes entre un poison et un médicament moderne.

Ainsi dans une formule composée, d’une petite quantité d’une substance ayant la même énergie intrinsèque ou même potentiel peut s’avérer très efficace. Voir plus efficace que la préparation purement végétale. On potentialise la formule de base en la rendant plus efficace avec la présence du poison.

6) Contre-indication à l’utilisation des poisons selon lAyurveda :

Comme tout ce qui concerne l’Ayurveda, il existe bien entendu des indications et des contre-indications à d’utilisation des poisons. Tout comme votre médicament allopathique possède une notice d’utilisation, ici c’est le même principe.

  • Les gouts piquants/acides/salés prédominants,
  • L’huile,
  • La sieste pendant la journée,
  • L’exposition au vent,
  • L’exposition aux températures trop chaudes,
  • La saison des pluies,
  • Les journées chargées de nuages.

Enfin Les poisons sont contre-indiqués même à dose infime pour ceux qui souffrent de :

  • La colère,
  • Infertilité,
  • Soif,
  • Faim,
  • Les femmes enceintes,
  • Les enfants,
  • Un âge trop avancé,
  • Blessés sur des points marmas,
  • Les poisons ne peuvent être utilisés qu’après purification.

7)     La ligne de traitement générale indiquée par les textes ayurvédiques.

En réalité nous aurons bien compris qu’un poison possède des propriétés de pénétrance importante ainsi que d’énergie chauffante, on peut donc penser à arroser des gouttelettes d’eau froide dans des cas de morsures d’insectes de nature chauffantes. Puis, dans certains cas on peut procéder à une fomentation.

Mais si l’insecte possède un poison très important, c’est le traitement de la morsure de serpent qui est préconisée et qu’il convient d’appliquer.

  1. Chants de mantra ou amulettes chargée avec des mantras.
  2. Un garot juste au-dessus de la piqure ou morsure.
  3. La pratique d’une excision à l’endroit de la morsure/ piqure.
  4. Faire sortir le sang environnant autour de la piqure.
  5. Aspirer ou sucer le poison pour l faire sortir.
  6. Cautériser.
  7. Faire couler un liquide chaud sur la zone.
  8. Un bain médicalisé avec des plantes.
  9. Une saignée
  10. Un cataplasme
  11. Donner des médicaments pour protéger le cœur.
  12. L’application de collyre.
  13. Les gouttes nasales ayurvédiques.
  14. La fumigation
  15. La confiture de plantes médicinales. Antidotes par nature.
  16. Des sédatifs
  17. Une applications locale d’alcalins.
  18. Des poisons contre l’action originale du poison.
  19. Restaurer la conscience.
  20. L’induction d’un vomissement thérapeutique, suivi d’une diarrhée thérapeutique, procédés de panchakarma pratiqués en Inde uniquement qui permettent une remise à zéro du tractus digestif. Pour revenir vers une réalimentation graduelle.

Ainsi on aura bien compris que différentes formes d’empoisonnements sont présentes dans notre quotidien. Les textes ayurvédiques anciens et ceux de Pline les avaient d’ailleurs bien identifiés, un savoir qui s’est totalement perdu aujourd’hui malgré toute la justesse de son utilité !

#ayurvedafrance #normandieayurveda #fondamentauxayurveda #ayurvédaparis #ayurvédapoisons #vishaayurveda #ayurvedaparis #ayurvedacaen #heartofayurveda #essentielayurveda #8branchesayurveda #définitionayurveda #mavieayurvédique #naturopathieayurvedique #poisonayurveda #viSaayurveda #ayurveda #viequotidienne #stadespoisons #heartofayurveda #poison #toxique #venin #

Traduit et adapté Charaka samhitâ, Sushruta Samhitâ, dictionnaire Sanskrit, dictionnaire larousse par Vd B Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.


Venez nous voir pour bénéficier d’une consultation en naturopathie ayurvédique, bilan alimentaire, un massage ayurvédique, un cours de yoga, ou pour en apprendre plus sur d’Ayurveda, avec un cours ou encore un soin nécessaire à votre équilibre!

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à une consultation ayurvédique, pensez à consulter.

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

https://f92584a3.sibforms.com/serve/MUIEAMLhD3xrGtNTU9hJD1xBf_-s9tjQr8f3Z2ABbc_sKqJ_gvDmJyliaiSO8pJTACrb9V3CFl-hhfqJ5olGyUTnW6FgZNLIh0xJku_l4luMS_VQiuU9H8ZSHaJnKLOEwFLFrMdDIq8CnX9GcKgMb4xl3MBlOdQfnA1r8FX4lpatHJAKXNUOTFVVJ9IKXhvrwQFFV82dIiX_EMNW