fbpx
téléphone

+33 752 12 2623

E-mail

vdbeadeschamps@gmail.com

Paris & Caen (calvados) :

Mer : 6-8 PM, Sam,Ven,Dim : 8AM-7PM / Caen : lundi, mardi : 9h-7pm.

L’Ayurveda ou connaissance de la Vie en général, repose sur des principes fondamentaux qui sont bien souvent inconnus des occidentaux et qui méritent pourtant une attention importante. Sans une compréhension et une assimilation parfaite de ces derniers, il reste complexe d’appréhender l’Ayurveda dans son entièreté et sa globalité. 

En effet, elle prend sa source dans des connaissances plus anciennes telles que les Veda et les philosophies qui en découlent. Certains termes sont difficilement traduisibles en français car ce sont des concepts en eux mêmes. 

1- les 4 objectifs ou principes de la vie sous-jacents.

Pour commencer, il convient de rappeler que l’Ayurveda peut se résumer par la poursuite et l’accomplissement des 4 objectifs d’une vie humaine déjà donnés par les Veda

  1. Dharma la vertu, ce qu’il convient de faire concrètement en accord avec l’action juste dans la société. 
  2. Artha la richesse lorsqu’elle est bien gagnée (c’est à dire de manière juste, honnête et sans faire de mal à autrui).
  3. Kama la recherche du plaisir (reliés aux organes des sens mais aussi sans excès). 
  4. Moksha : la délivrance ou libération de l’âme ou de toutes sortes de problèmes ou de misères, d’actions négatives ou néfastes. 

2- principes de traitements selon l’Ayurveda.

L’Ayurveda énonce clairement et avec précision, qu’aucun médicament ne peut venir corriger un mauvais style de vie, ou style de vie néfaste. Il existe donc une conception erronée dans le simple fait de se dire que la bonne santé peut être atteinte en guérissant une maladie. 

En effet, les médicaments, plantes et autres ne font qu’assister le corps dans son retour à l’équilibre.  Cela signifie que la maladie ne peut être guérie de manière compréhensive que par un rythme de vie orienté vers la santé avec ce qu’il convient de faire pour la maintenir en l’état. 

Ainsi l’attention devrait être portée sur l’aphorisme suivant : “ si vous ne prenez pas soin de votre santé, en ayant un style de vie adapté, la maladie viendra vous visiter”. Lorsque le manque de discernement vient affecter la vie d’une personne et ses habitudes, cela résulte en maladie et vient causer des peines à soi et aux autres. 

C’est toute l’explication qui est donnée par ls textes du terme Paapa karma, la mauvaise action ou le péché, celui qui pollue les facultés de pensées, de dire, et aussi la discrimination d’une personne. L’Âme est la conductrice du corps et du système entier. 

3- le principe de la vision erronée

Le comportement appelé “drik viparyaya” en sanskrit, drik correspond à la vision et viparyaya signifie le contraire. Le terme : ”darshaana” est celui ou celle qui donne la vision correcte de cette vie, ceux qui y vivent et du monde, il est dérivé de la racine drish qui donne drik en sanskrit. Quel est le lien entre les deux?

Le principe de drik viparyaya correspond à une fausse interprétation et une fausse compréhension qui conduisent à une vie de perversion à terme. 

l’Ayurveda repose sur les Darshana et c’est la raison pour laquelle elle précise ce qu’il est bon et correct de faire pour maintenir la Vie de manière générale et au sens large, donc ce qui doit être observé, et, de la même manière, ce qui est mauvais, qui se doit d’être, à ce titre, évité.

Une bonne philosophie de vie préconise généralement la non-violence (envers soi-même et les autres, la vérité…..ainsi, des concepts corrects indiquent la direction pour adopter une conduite juste, et une routine de vie disciplinée.

Une conception erronée ouvre la porte aux défaillances, tout en rassurant qu’il existe des médicaments pour toutes les afflictions qui repose sur une recherche scientifique médicale qui dit que l’on peut maintenant trouver toutes les formules pour toutes les maladies. La vérité que l’Ayurveda proclame est en réalité la suivante “tous les médicaments du monde ne peuvent venir remplacer un style / rythme de vie correct”. 

#etiologie#maladies#émotions#ayurveda#paris
#etiologie#maladies#emotions#ayurveda#paris.
Comment nos déséquilibres et maladies prennent naissance dans notre corps et notre esprit, nos emotions, expliqué par les textes ayurvédiques, une etiologie.

Ceci est évident dans les faits qu’en dépit des progrès merveilleux réalisés dans le champ médical, les maladies s’accroissent en variété mais également en intensité…..Nous avons donc des questions à nous poser! 

Une conception erronée consiste à penser que la santé peut être atteinte en guérissant une maladie.  En fait, la maladie peut elle-même être guérie de manière compréhensive uniquement par une vie quotidienne orientée vers la bonne santé, en appliquant les régimes qui lui sont favorables.

Les plantes ou autres préparations préconisées par l’Ayurveda, n’existent que pour apporter un résultat mais si la cause n’a pas été éradiquée, il n’y aura qu’un résultat temporaire.

4- Principes et vision de la bonne santé selon l’Ayurveda.

Lorsque nous sommes en bonne santé, souvent, nous oublions que nous possédons un corps physique. De la même manière, lorsque nous regardons, nous oublions que nous avons des yeux, et ainsi de suite pour l’ouïe, ….l’odorat, le toucher, …

Dès que nous avons un problème, un déséquilibre comme une douleur, c’est à ce moment que nous réalisons que nous avons des yeux, des oreilles, une peau… et nous cherchons un remède. 

En anglais la terminologie veut que le terme maladie est en réalité l’opposé du bien être ou se sentir bien. 

Ainsi le langage commun nous indique que le bien-être nous est naturel, quand la maladie ne n’est pas. Il y a quelque chose qui nous signale d’être remis à l’équilibre. Hors en sanskrit le terme qui signifie bonne santé  se nomme “swastha” qui peut se traduire par bien-être, bien se sentir soi même. 

C’est l’absence d’inconfort qui nous fait penser au bien-être et nous apporte le confort. Ainsi, la présence de la maladie nous rappelle notre bonne santé. Le message d’alerte est donc le suivant  : si vous ne prenez pas soin de votre santé en ayant un rythme de vie adapté à votre corps dans sa globalité alors la maladie viendra vous déranger. 

La maladie est désignée par Roga en sanskrit, qui signifie douleur ou souffrance. En réalité c’est le terme “arogya” qui correspond à l’absence de maladie. 

Si on observe les animaux qui vivent dans la nature, on remarque que de tout temps ils sont malades en raison d’un changement climatique ou d’un autre changement dans leur environnement direct. Ils prennent alors des herbes par instinct. C’est cet instinct qui peut être considéré comme la base de la médecine. Dans l’Atharva Veda, certaines hymnes chantées participent à cette idée. 

C’est au fil du temps avec l’expérience gagnée par cet instinct que s’est développée les principes des traitements, pas uniquement pour guérir mais aussi pour maintenir le corps en bonne santé. 

5- Principes à la source d’une bonne santé mentale et donc physique.

La compréhension du terme “drikviparyaya” comme une compréhension erronée reste le péché de tous les péchés et correspond à un intellect perverti. L’intellect n’est qu’une partie ou un aspect de l’esprit. Pour l’Ayurveda, la pensée est un attribut de l’esprit. Peut-être également que les ressentis sont eux aussi une forme de pensée. Le sentiment relié à la sensation physique ou émotion,  reste une expérience consciente subjective. 

L’indiscrimination et l’aberration de l’esprit conduisent généralement à de mauvais choix, et donc aux mauvaises actions. Ces mauvaises actions se manifestent ensuite telles que tuer, faire du mal à autrui, la fausseté ou la mauvaise volonté envers les autres.

Les répercussions apportées par ces mauvaises actions du corps physique, les paroles prononcées et pensées par l’esprit viennent ainsi affecter non seulement la personne vers laquelle elles sont dirigées mais également la personne émettrice de ces dernières.

Ici la raison principale est l’ignorance ou Moha en sanskrit. Ce manque de discernement, vient affecter le quotidien et les habitudes de la personne qui commet l’action et cela viendra se manifester en maladie qui causera de va peine à l’entourage et au bout du compte à la personne qui aura commis cette action. Tout ceci explicite la notion de péché ou action négative selon l’Ayurveda.

En conséquence, la mauvaise action regroupe tout ce qui vient polluer la faculté de penser, de s’exprimer, et ces actions négatives que nous plantons. 

Lorsque l’on parle du corps physique, généralement on parle aussi  des facultés de penser et de s’exprimer. La langue est d’ailleurs l’organe de la parole comme un des organes des sens donnant lieu à l’action, elle appartient aussi aux organes donnant la connaissance.

En effet, il convient de rappeler que la vie en tant que telle est définie par la combinaison ou l’union du corps physico-physiologique, des organes des sens, de l’âme et l’esprit.

Ainsi le concept de soi, appartient à l’âme, sans ce soi, bien qu’il possède une forme très subtile, il n’y aura aucune incitation à l’action visible en tant que telle. 

La conception ayurvédique indique que tous les organes du corps mais aussi tous les organes des sens et l’esprit évoluent et sont nourris par notre alimentation solide, liquide et gazeuse mais aussi par les vibrations subtiles de nos pensées. 

Aussi, le type de nourriture consommée, digérée comme il se doit et assimilée va venir déterminer la capacité à retenir l’information et à discriminer. Satva signifie ici l’esprit mais également la capacité de tolérance d’une personne à supporter les événements extérieurs.  

Traduit et adapté de Glimpse of Wisdom par Vd B Deschamps pour Heart of Ayurveda © tous droits réservés.

Venez nous voir pour bénéficier d’une consultation en naturopathie ayurvédique, bilan alimentaire, un massage ayurvédique, un cours de yoga, ou pour en apprendre plus sur d’Ayurveda, avec un cours ou encore un soin nécessaire à votre équilibre!

Cet article ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à une consultation ayurvédique, pensez à consulter.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

https://f92584a3.sibforms.com/serve/MUIEAMLhD3xrGtNTU9hJD1xBf_-s9tjQr8f3Z2ABbc_sKqJ_gvDmJyliaiSO8pJTACrb9V3CFl-hhfqJ5olGyUTnW6FgZNLIh0xJku_l4luMS_VQiuU9H8ZSHaJnKLOEwFLFrMdDIq8CnX9GcKgMb4xl3MBlOdQfnA1r8FX4lpatHJAKXNUOTFVVJ9IKXhvrwQFFV82dIiX_EMNW